Maison Barnell

 

blason_S

 

 

Vercour

 

DEVISE
Ne vacille jamais

PRESENTATION
Situés à proximité de la Verfurque, au nord du Conflans, les Barnell exercent leur suzeraineté sur leur fief depuis la forteresse de Château Vercour, que l’on prétend maudite.

Fondée lors de la rébellion de Robert Baratheon et loyale aux Stark, la maison Barnell lutte pour s’imposer au sein de la noblesse, mais ne peut guère compter sur quoi que ce soit d’autre que sa force armée.

HISTOIRE

Il y a moins de vingt ans, lors de la guerre de l’Usurpateur, les Barnell ont accédé à la noblesse en s’appropriant des terres qui comptaient parmi les dernières d’une maison agonisante. Pourtant, leur avenir est déjà des plus incertains : aucun des deux frères auxquels pourrait revenir le titre de lord n’est parfaitement légitime, et la question de la succession suscite bien des passions.

Jusqu’à la bataille du Trident, ser Thomas Barnell n’était qu’un chevalier errant quelconque, que rien ne distinguait si ce n’est un talent certain à manier la masse et le bouclier. Son père, ser Garret, lui aussi chevalier errant, lui rappelait sans cesse leur misère et celle de leur rang. Aussi, depuis son plus jeune âge, Thomas était-il résolu à faire de sa famille une opulente maison noble respectée de tous. Malheureusement, son père fut tué alors qu’il pourchassait des brigands pour le compte des Tallhart de Quart-Torrhen. Thomas ramassa alors ses armes et son armure, puis se mit en quête de ce titre de noblesse qu’il désirait tant.

L’occasion se présenta lors de la bataille du Trident, durant laquelle il combattit du côté des Stark, eux-mêmes ralliés à la cause des Baratheon. Au plus fort des combats, Thomas sauva involontairement la vie de lord Eddard, le sire de Winterfell, en prenant une lance qui était destinée à ce dernier. Après la bataille, sa chance lui valut d’être récompensé et de pouvoir choisir sa prochaine affectation. Il décida alors de se joindre aux autres vassaux des Stark se lançant à l’assaut du château de lord Ollier Darry, un seigneur loyaliste mort durant les affrontements, et dont l’humble domaine, Vercour, était à la fois la position fortifiée la plus proche du champ de bataille et la plus indiquée pour abriter les blessés. Comme lord Darry était parti à la bataille en ne laissant qu’une troupe symbolique pour protéger son fief, l’affaire fut rapidement entendue. Peu après, Eddard Stark marcha vers le sud en direction de Port-Réal et d’Accalmie, laissant la plupart des blessés à Château Vercour afin qu’ils récupèrent et soient prêts à affronter les dures semaines à venir. Thomas Barnell fut alors chargé de tenir la forteresse avec une poignée de soldats, et de s’occuper de ceux restés sur place. ll y passa la fin de la guerre et les petites gens de la région trouvèrent qu’il veillait bien mieux à leur sécurité et à leur bien-être que feu lord Darry. Comme ce dernier n’avait pas laissé d’héritier, que sa maison s’était trouvée grandement affaiblie par la rébellion de Robert Baratheon, et que Thomas Barnell se révélait un gestionnaire assez compétent, il fut élevé au rang de lord peu après la fin de la guerre. En fin de compte, il avait atteint son objectif : devenir suzerain sur ses propres terres en tant que lord Barnell, sire de Château Vercour et vassal de la maison Stark.

Malheureusement, cette fortune ne vint pas sans revers. Sonya, la roturière que lord Barnell fréquentait depuis plusieurs années, succomba à une fièvre peu après que ce dernier eut reçu son titre. Ceci n’alla d’ailleurs pas sans créer quelques suspicions chez les gens du peuple. Quatorze ans plus tôt, elle avait donné un fils à lord Barnell, Garret Snow, mais celui-ci avait été conçu en dehors des liens du mariage et Thomas lui-même, toujours par monts et par vaux pour qui voulait bien s’offrir ses services, n’avait jamais entendu parler de l’enfant avant que celui-ci n’atteignît l’âge de trois ans. Lord Bar-nell subit alors de nombreuses pressions pour se trouver une femme plus digne de son nouveau rang, ce qui l’amena finalement à épouser Alianna Frey, une des nombreuses petites-filles de lord Walder Frey, déjà veuve et mère d’un fils issu de son premier lit. On la prétendait maudite et son grand-père ne lui trouvait donc qu’un maigre intérêt politique : la marier au seigneur d’une maison si jeune était un bien faible sacrifice pour s’en attirer les faveurs. Si les relations entre lord et lady Barnell sont certes cordiales, personne n’y voit autre chose que de l’amitié. Le fils de cette dernière, Daveth, n’a d’ailleurs jamais reçu le même amour ou la même attention de la part de son beau-père que Garret, son demi-frère.

Entre les rumeurs de malédictions et la préférence affichée du seigneur pour son bâtard, la maison Barnell ne cesse de faire jaser dans la région. Si l’on y ajoute les origines modestes de celui qui la dirige, il ne faut guère s’étonner qu’elle soit stigmatisée par la noblesse du Trident.

Pourtant, si les arcanes de la politique restent un mystère pour lord Barnell, ses talents sur le champ de bataille et comme chef de guerre lui valent bien des honneurs. Il a par exemple couvert sa jeune maison de gloire lors de la rébellion des Greyjoy en menant la compagnie de l’Étoile du Matin, sa garde personnelle, à l’assaut du château des Botley et de Pyk, pas moins. De plus, durant son absence, les seigneurs voisins eurent la surprise de découvrir que lady Barnell n’avait rien d’une fleur fanée. Avec l’aide des quelques soldats demeurés à son côté, elle repoussa un groupe de hors-la-loi assez stupides pour l’attaquer, elle et son escorte, lors d’une promenade à cheval. Lorsque lord Barnell revint sur ses terres, sa maison avait déjà fermement acquis la réputation d’être une force militaire avec laquelle il fallait compter, faisant très grand cas des prouesses martiales et de la stratégie, quitte à être un peu moins douée dans les arts de la cour.

Depuis peu, cependant, le trouble s’est emparé de Château Vercour alors que Daveth Barnell célébrait ses dix-huit ans et que la question de savoir lequel des deux fils du seigneur allait lui succéder commençait à se faire plus pressante. Daveth a la préférence d’Alianna et Garret celle de Thomas, mais bien que reconnu, il n’en reste pas moins un bâtard. Comme si cela ne suffisait pas, il n’a aucune envie de succéder à son père et n’a guère de talent pour gérer un domaine ou rendre la justice, alors que Daveth est beaucoup plus compétent en la matière. Ces querelles pourraient aisément prendre fin avec la naissance d’un fils de lord et lady Barnell, mais jusqu’à présent, leurs rares tentatives pour engendrer un héritier ont été vaines. Lord Barnell n’ayant aucun parent mâle pouvant lui servir de successeur, semble condamné à choisir entre un bâtard inconséquent et un rat de bibliothèque gringalet. Même si la cohésion de la maison Barnell ne repose pas tant sur l’amour familial que sur la loyauté et l’amitié, cela suffira-t-il face à l’orgueil d’un père ?

PATRIMOINE
DEFENSE

( Petit château : Vercour )

Château Vercour est situé à une vingtaine de lieues au sud des ponts jumeaux. Le bâtiment est ancien et date d’avant l’arrivée des Targaryen. On pense qu’il a été construit pour protéger les fermes alentour. De facture andale, la légende ne lui donne pas moins de cinq cents ans, bien que nul ne sache qui en était le maître avant la conquête targaryenne et l’essor des Tully dans le Conflans. On sait juste qu’il y a bien longtemps, lord Edmyn Tully le donna aux Ferros, une petite maison vassale.

Celle-ci fut la première à souffrir de ce que les gens du cru appellent depuis la malédiction de Vercour. Pendant la révolte de la Foi Militante, un groupe de fanatiques réussit à s’introduire dans la forteresse et massacra tous les membres de la maison Ferros, mettant un point d’arrêt aussi brutal que définitif à leur lignée. Les Tully ne tardèrent pas à reprendre le château et à le donner à une autre maison vassale, les Wellyn. Quelques générations plus tard, ceux-ci succombèrent tous à une épidémie. Une fois encore, les Tully en firent cadeau à une autre famille vassale, mais celle-ci fut balayée durant la rébellion Feunoyr. Le phénomène se répéta jusqu’à ce que lord Darry prenne possession de Château Vercour juste après la guerre des Rois à Neuf Sous. Aujourd’hui, la maison Darry semble presque condamnée et les gens du commun attribuent sa chute à la malédiction de Vercour. Certains commencent même à parier sur le temps qu’il reste aux Barnell avant qu’elle ne les décime eux aussi

Le château en lui-même n’est pas bien étendu, mais il est solide. Le rempart extérieur est grand et épais, et ne s’ouvre que sur une porte unique qui permet d’accéder, non loin de là, à la route Royale. Les larges murs délimitent une vaste enceinte qui permet aux soldats de s’entraîner régulièrement et, le long du rempart extérieur, on a bâti des étables et des baraquements pour accueillir les troupes aux couleurs de la maison Barnell en cas de besoin. Le coeur de la forteresse n’est pas bien grand non plus. Il est construit autour de la tour située au sud-ouest de la cour et permet à tous ceux qui y montent de voir à des kilomètres à la ronde. Le donjon est très simple et composé d’une grande salle de banquet qui tient lieu de salle d’audience, d’une cuisine, et de quelques chambres pour lord et lady Barnell et leurs enfants. Le château ne compte ni septa ni mestre, même si le seigneur espère pouvoir s’attacher les services de l’un d’entre eux lorsqu’il aura réussi à accroître sa fortune.

Château Vercour est approvisionné par une série de puits et lord Barnell s’assure d’avoir toujours plusieurs mois de provisions en réserve, juste au cas extrêmement peu probable où il devrait subir un siège.

Beaucoup des petites gens de la région considèrent toujours que le château est maudit et refusent d’y passer la nuit, ce qui ne facilite en rien la tâche de lord Barnell. On dit ses murs hantés par tous ceux qui ont succombé à la malédiction et même le maître de céans a bien du mal à le nier. En effet, les visiteurs qui passent plus de deux semaines sur place repartent avec des histoires étranges à raconter, mentionnant des apparitions fantomatiques dans les couloirs pourtant déserts, des pleurs venant de recoins où il n’y avait personne, ou des lumières étranges dansant sur la tour ou les créneaux. Même si aucun soldat n’admettra jamais croire à ces histoires, ils ne sont pas nombreux à accepter de monter la garde seuls s’ils peuvent l’éviter.

La vaste enceinte de Château Vercour laisse beaucoup de place pour l’agrandir, ce que souhaite faire lord Barnell depuis des années maintenant. Il espère pouvoir un jour rivaliser avec Castral Roc ou Winterfell.

Defense_SDefense_SDefense_SDefense_S

INFLUENCE

Privilégiant les affaires de la guerre, lord Barnell n’a jamais été adepte des choses de la cour, des intrigues ou des rumeurs. L’influence de sa maison, fort modeste, s’en ressent d’autant plus qu’il n’a passé que très peu de temps à essayer de lui donner une envergure politique. Lady Barnell et son fils, au contraire, travaillent ardemment à rattraper la situation, mais ont fort à pour faire oublier des années d’invitations demeurées sans réponses, de rebuffades des plus rustres, ou d’insultes involontaires.

La question de l’héritier est toujours en suspens et il est très peu probable qu’elle soit résolue avant que la maison ne gagne en importance. Cependant, si lord Barnell venait à mourir sans avoir nommé de successeur, il n’est pas du tout évident qu’elle survive à la transition. La solution la plus simple consisterait pour lord et lady Barnell à mettre au monde un héritier incontestable, mais jusqu’ici, leurs rares tentatives se sont montrées vaines.

Influence_SInfluence_S

TERRES

( Plaine avec prairie / Plaine avec bois dense / Hameau / Route / Rivière )

Les terres entourant Château Vercour sont typiques de celles fertiles du Trident. Elles comptent de nombreuses fermes et comprennent une
grande étendue boisée appelée la forêt de Vercour. Pour la région, il s’agit d’un domaine de taille moyenne, doté d’une importante population de petites gens, principalement composée de fermiers. Ses terres sont quadrillées par nombre de routes bien entretenues, en grande partie parce que lord Barnell y voit un impératif militaire, bien avant toute considération commerciale ou migratoire. Par contre, aucun gué ne permet d’y traverser la Verfurque. Ceci rend les voyages particulièrement difficiles, car passer sur l’autre rive implique de faire un long détour pour gagner les Jumeaux. Aussi, construire un pont permettant de traverser la rivière sans avoir à quitter son territoire est un des prochains objectifs de lord Barnell.

Château Vercour se trouve sur la ligne de démarcation entre les terres agraires et la forêt du même nom, divisant le domaine en deux parties bien distinctes. La forêt a donné lieu à autant de superstitions populaires que le château qui la borde. On dit qu’elle abrite encore les Premiers Hommes qui s’étaient établis ici, et dont les fantômes viendraient de temps à autre en aide à ceux qui s’égarent. Certains roturiers prétendent même qu’ils protégeraient un ancien bois sacré caché au plus profond de la forêt, mais rares sont ceux qui croient réellement à ces sornettes. D’autres histoires se confondent allègrement avec celles de la malédiction de Vercour, et on dit même parfois que les fantômes tenteraient d’une façon ou d’une autre de soigner le mal qui ronge le château. Ces commérages ont la faveur des enfants et des ivrognes, mais peu de gens du peuple se hasardent à chercher des explications à ces événements qui dépassent de loin leur entendement. De son côté, lord Barnell préfère les encourager à défricher, ce qui lui permet d’utiliser le bois pour les projets de construction qui lui tiennent à coeur, d’augmenter la surface de terres arables et de développer une nouvelle source de revenus.

La Verfurque traverse les terres de la maison Barnell de part en part, irriguant les fermes avoisinantes, mais compliquant d’autant les voyages et autres transports de marchandises. Son lit, trop rocailleux et peu profond dans cette région, ne permet pas d’utiliser des bateaux classiques. Aussi les voyageurs utilisent-ils parfois de frêles embarcations à fond plat pour traverser la rivière. Ces radeaux rappelant des canoës ne sont généralement pas assez grands pour transporter quoi que ce soit de notable, mais s’avèrent utiles pour convoyer des passagers. Au printemps, lorsque la fonte des neiges et la pluie font monter le niveau de la Verfurque, certains marchands aventureux tentent d’acheminer leurs marchandises sur des barges, mais peu prennent un tel risque alors que tant de routes en si bon état permettent de s’en passer. La plupart des enfants des environs passent leur été à nager dans la rivière et il arrive parfois que quelques-uns soient trop téméraires et finissent noyés ou écrasés contre les rochers. Là encore, les superstitions vont bon train et on dit que leurs esprits hanteraient les flots à la recherche de nouvelles victimes pour partager leurs tourments.

Le hameau de Wellyn, fondé par la maison éponyme et depuis longtemps disparue, est la seule communauté notable contrôlée par les Barnell. Il compte un peu moins de cent habitants, mène si ce nombre est presque multiplié par dix lors des festivals qui se tiennent au moment de la récolte et des semailles. Wellyn se trouve à bonne distance de Château Vercour et les diverses tentatives des suzerains précédents visant à attirer sa population autour de ta forteresse se sont toujours heurtées à la peur de la malédiction. Lord Barnell y a renoncé et se rend simplement à Wellyn ,aussi souvent que nécessaire, profitant du trajet pour faire faire de l’exercice à ses cavaliers.

Wellyn est le principal carrefour commercial sur les terres des Barnell et, malgré sa petite taille, on y croise toute l’année un flot régulier de négociants et de marchands. Ceux-ci échangent des outils, des vêtements ou d’autres marchandises contre de la nourriture, qu’ils emportent généralement en direction du Nord. La plupart des gens du cru font toutes les transactions dont ils ont besoin à Wellyn, et on y trouve notamment un forgeron, un tonnelier, un charron, une sage-femme et un charpentier. La ville n’a pas d’autre dirigeant que lord Barnell, mais ces dernières années, le charron Jacob Tubby est devenu une sorte de porte-parole de la communauté du fait de sa nature ouverte et de sa volonté farouche de se mêler de ce qui ne le regarde pas. Son suzerain le consulte souvent lorsqu’il est question de Wellyn, ce qui ne l’aide pas à rester humble.

Terres_STerres_STerres_S

LOI

Bien que lord Barnell punisse sévèrement tous les criminels qu’on lui amène, ses terres ne sont pas sûres pour autant. Il ne s’agit pas là d’un problème de moyens, mais d’une incapacité à s’imposer : Barnell a clairement assez de soldats pour faire appliquer sa volonté, mais n’investit guère d’efforts dans les mesures préventives. Il n’a même pas pris la peine d’affecter des hommes à Wellyn pour veiller sur ce qui s’y passe.

Toutefois, lorsqu’un crime est découvert, il met un point d’honneur à le punir avec force et sévérité : tout le monde sait qu’il a tendance à exécuter les voleurs de bétail et à faire trancher des mains même pour les vols les plus insignifiants. Il y a peu de crime organisé dans la région et lord Barnell ne laisse aucune chance aux brigands qui tentent de pénétrer dans son fief, utilisant alors la force sans aucune retenue.

Cependant, du fait de la proximité de la route Royale, les voleurs errants sont beaucoup plus courants, et la plupart s’attaquent aux bêtes. Récemment, il y a également eu une succession de vols de lingots de métal à la forge de Wellyn, mais les coupables courent toujours. Jusqu’à présent, par contre, personne n’a été assez idiot pour essayer de voler directement la maison Barnell.

Loi_SLoi_SLoi_S

POPULATION

La plupart des sujets de la maison Barnell vivent dans les fermes qui sont éparpillées sur son domaine ou à l’orée de la forêt de Vercour. Les petites gens vivent dans des familles où se côtoient toutes les générations et où la responsabilité du travail des champs se transmet de père en fils.

Toutefois, les terres arables viennent à manquer et il n’est désormais plus possible de construire de nouvelles fermes. Aussi, sur les conseils de Daveth, lord Barnell encourage les puînés à défricher la forêt de Vercour et à s’y installer.

Population_SPopulation_SPopulation_SPopulation_S

PUISSANCE

( Garde personnelle d’élite / Garnison de vétérans / Cavalerie d’élite / Ingénieurs vétérans )

Lord Barnell s’enorgueillit des forces militaires à sa disposition, les voyant comme le seul indicateur valable de la puissance d’une maison noble. Avec plus de trois cents soldats sous ses ordres, il dispose d’une des plus grandes troupes de la région, mais la mise en place de celle-ci a également empêché sa maison de prospérer.

Depuis qu’il a été nommé lord, il s’est constitué une garde personnelle qu’il nomme la compagnie de l’Étoile du Matin. Ses membres l’ont accompagné dans toutes les batailles majeures auxquelles il a participé et la plupart d’entre eux sont ralliés à sa maison depuis au moins dix ans. La compagnie de l’Étoile du Matin est particulièrement respectée dans les environs et met un point d’honneur à faire la fierté de son suzerain, à la fois sur le champ de bataille et en dehors. Son commandant est Kieran Orell, capitaine des gardes de la maison qui a servi aux côtés du père de lord Barnell, des années auparavant.

La compagnie Vercour est la garnison permanente du château du même nom et elle est chargée plus spécifiquement de protéger lady Barnell. Ses soldats ne sont pas aussi expérimentés ou respectés que la compagnie de l’Etoile du Matin, mais ne manquent ni d’entraînement ni d’équipement.

Les deux troupes entretiennent une certaine forme de rivalité. En effet, la compagnie Vercour n’a pas eu la chance de faire ses preuves depuis qu’elle a protégé lady Barnell contre les bandits qu’avait laissés dans son sillage la rébellion des Greyjoy. Ses membres ne souhaitent qu’une chose : en découdre au plus vite sur un vrai champ de bataille.

Les troupes les plus récentes de la maison Barnell sont les patrouilleurs de la rivière, une unité de cavalerie formée par le seigneur lui-même afin de se doter d’une force capable de réagir très rapidement sur l’ensemble de son domaine. Recrutés parmi les vétérans de l’Étoile du Matin et de diverses troupes avant combattu aux côtés de lord Barnell par le passé, les patrouilleurs n’ont encore rien accompli de plus périlleux que de harceler quelques brigands. Compte tenu des dépenses réalisées par leur suzerain pour les équiper, ils brûlent de lui prouver leur valeur. Garret Snow chevauche désormais avec eux : à tous égards, c’est lui qui leur tient lieu de commandant (même si officiellement c’est Fenrick Atell).

Lorsque lord Barnell fut affecté pour la première fois à Château Vercour, on lui adjoint Jarion Urgont, un ingénieur spécialisé dans les sièges, afin de s’assurer que la forteresse était sûre. Depuis, l’homme n’a jamais quitté le service de la maison Barnell, et est même allé jusqu’à, en son temps, former un corps d’ingénieurs particulièrement compétents chargé de la défense du château et de l’entretien de ses machines de guerre. De toutes les troupes des Barnell, ce sont celles qui ont le moins envie d’en découdre, étant des artisans bien avant d’être des soldats.

Puissance_SPuissance_SPuissance_SPuissance_S

RICHESSE

( Artisan : Michael Grown )

Une bonne moitié du territoire contrôlé par la maison Barnell est constituée de terres arables qui tirent profit du sol fertile et des eaux abondantes du Trident. Ces fermes produisent généralement bien plus de céréales et de légumes que ne peuvent en consommer les Barnell, et sont donc une manne à l’origine de l’essentiel de leurs finances. Leur seconde source de revenus est le bois de la forêt de Vercour, niais son exploitation est ralentie par routes les superstitions que suscitent ces bois.

Malheureusement pour les coffres des Barnell, le seigneur a l’habitude de donner les excédents de nourriture à ses alliés ou de les entasser à Château Vercour plutôt que de les vendre. Ce n’est qu’une des multiples raisons qui expliquent la pauvreté de cette maison, même s’il faut bien reconnaître qu’elle serait tout à fait capable de tenir un siège si le cas devait se produire. De la même façon, parce que lord Barnell ne cesse de s’employer à faire grossir ses troupes, l’essentiel des ressources de la maison est consacré à en améliorer les défenses.

Lord Barnell a utilisé une partie de ses maigres finances pour s’attacher les services d’un maître forgeron nommé Michael Grown. Il l’a chargé d’équiper ses soldats avec les meilleures armes et armures. disponibles, Excédé d’être sans cesse, à l’ouvrage, Grown en est venu à se plaindre de cette surcharge de travail permanente auprès de la domesticité. La boisson aidant, il se targue parfois de vouloir chercher un emploi ailleurs, où il serait peut-être traité avec plus de respect. Jusqu’à présent, ces doléances ne sont pas arrivées aux oreilles de lord Barnell.

Richesse_SRichesse_S

PERSONNAGES

Lord Thomas Barnell - Seigneur du domaine

...

La vie de Thomas Barnell n’a pas commencé sous les meilleurs auspices, son premier souffle coïncidant avec le dernier soupir de sa mère. Son père, Garret, un pauvre chevalier errant, ne lui reprocha cependant pas la mort de sa femme. Au contraire, il ne s’en prit qu’à lui-même pour avoir été incapable de lui offrir les soins et la nourriture dont elle avait besoin. La culpabilité de son père poussa Thomas à désirer ardemment la richesse et les honneurs, non pas pour son propre usage, niais pour protéger sa famille et ses amis. Son ambition le fait souvent paraître comme un être cupide en quête de pouvoir personnel, mais il n’a qu’une seule motivation : s’assurer que ceux auxquels il tient ne souffrent jamais de son incapacité à les protéger ou à subvenir à leurs besoins.

Thomas passa l’essentiel de son enfance à voyager avec son père, apprenant à se battre dès qu’il fut en âge de tenir une arme. Pendant des années, ce dernier fut employé par la plupart des maisons majeures du Nord, permettant à Tonnas de se familiariser avec elles et de s’y faire des amis. Ainsi, chez les Karstark, les Mormont et quelques autres, on garde un souvenir ému du passage de ce garçon coriace qui cherchait toujours à en apprendre davantage sur l’art du combat. Aujourd’hui, les anecdotes de son enfance auprès des nobles du Nord ont souvent tendance à l’embarrasser.

Après des années de bons et loyaux services, ser Garret Barnell mourut en combattant des brigands pour le compte des Tallhart. Thomas prit immédiatement la relève. Il entra à son tour au service de plusieurs familles avant de gagner durablement le respect des Karstark en défendant leurs terres contre les sauvageons. Un mot de leur part suffit à lui permettre de rejoindre les troupes de lord Eddard Stark durant la guerre de l’Usurpateur, ce qui lui donna ensuite l’occasion de sauver la vie du suzerain du Nord en se trouvant par hasard sur le chemin d’une lance qui lui était destinée. Pour le récompenser, lord Stark lui demanda de participer à la capture de Château Vercour, ce qui lui permit d’obtenir un titre de noblesse et de réaliser enfin le but qu’il s’était fixé dans la vie. Dans les années qui suivirent, Thomas apprit cependant que la vie des nobles n’était pas vraiment celle qu’il imaginait. En effet, en permanence à court de liquidités, il a le sentiment de toujours manquer de troupes et fait office de paria dans les cercles sociaux des nobles de la région. Il n’en travaille pas moins du mieux qu’il peut pour protéger ses proches, même s’il ne semble jamais trouver qu’ils soient suffisamment en sécurité.

Pendant des années, Thomas aima une roturière de Karhold nommée Sonya qui, lui donna un fils, Garret Snow. Il s’occupa de subvenir à leurs besoins, mais ne se maria jamais avec elle, rêvant d’acquérir un Jour les terres et l’argent nécessaires pour les mettre réellement à l’abri. Sonya succomba à une fièvre peu après que Thomas ne devienne le sire de Château Vercour, ce qui le plongea dans le désespoir pendant plusieurs mois. Le fils qu’il a eu avec elle, Garret, est désormais tout ce qui compte à ses yeux, souvenir vivant et unique de la femme de sa vie. Le goût un peu trop prononcé du jeune homme pour la bagatelle et les ennuis déçoit son père, mais l’amour qu’il lui voue lui permet de passer outre ces incidents.

Quand Thomas épousa Alianna Frey, il ne s’agissait que d’un mariage politique. Les deux époux ne s’aimeront peut-être jamais, mais ils sont unis par une sorte d’alliance de confort dans laquelle chacun voit la possibilité de protéger son fils, ses sujets et sa personne. Il arrive qu’ils ne soient pas d’accord sur certains points, mais ils réussissent généralement à se répartir les responsabilités et ainsi à éviter tout écueil : Thomas préside aux affaires de la guerre alors qu’Alianna s’occupe des subtilités mondaines. Le seigneur n’a que peu de patience pour Daveth, le voyant comme un geignard qui aurait bien besoin de quelques corrections pour s’endurcir. Ses efforts pour y remédier n’ont toutefois guère été récompensés.

Thomas perçoit tout au travers du prisme de son expérience martiale. Un bras puissant ou une belle armure attireront à coup sûr son intérêt, bien plus que n’importe quel registre de comptes, ouvrage littéraire ou autre activité tout aussi peu excitante. Il ne s’intéresse guère aux affaires de la cour et se contente de s’y rendre lorsqu’il n’a pas le choix. Il ne connaît donc que très peu les nobles des environs et ses contacts avec ses voisins sont soit inexistants, soit réduits au strict minimum. Il reste persuadé que le secret pour diriger une maison consiste à disposer d’une armée conséquente, d’une forteresse bien défendue et de sujets loyaux, oubliant le plus souvent que quelqu’un doit bien trouver un moyen pour payer les soldats, entretenir le château et nourrir le peuple. Jusqu’à présent, Alianna et l’intendant du château, Farris Leed, ont réussi à maintenir la maison à flot, mais les finances des Barnell sont loin d’aller en s’améliorant. Thomas, de son côté, espère en secret qu’un nouveau conflit va éclater, lui permettant ainsi de montrer que tous ces préparatifs n’ont pas été vains.

Trancher la question de sa succession est le premier souci de Thomas. Il souhaiterait nommer Garret, mais celui-ci est né en dehors des liens du mariage. Il ne pense pas que Daveth ait ce qu’il faut pour mener ses hommes, même si le jeune homme est bien plus capable que son beau-père dans les domaines de l’intendance et des mondanités. Lord et lady Barnell ont bien essayé de mettre au monde un héritier, mais jusqu’à présent, leurs efforts ne se sont soldés que par davantage de gêne. Comme Thomas n’a pas de frère, c’est la survie de la maison au-delà de la prochaine génération qui est en jeu, rien de moins. Il n’a pas non plus le statut ni l’influence nécessaire pour faire en sorte que le roi légitime Garret en tant que successeur, mais quelques batailles remportées aux côtés de lord Stark suffiraient à changer la donne.

Thomas veut également construire un pont sur la Verfurque afin que ses troupes puissent parcourir son fief de long en large sans entrave, mais il se retrouverait du coup en opposition directe avec la maison Frey qui contrôle le seul gué permettant de traverser la rivière. Lord Barnell se soucie comme d’une. guigne de leur courroux, ne voyant là qu’une entreprise visant à améliorer la sécurité, et non un objectif commercial. Il est toutefois très probable que cela lui joue des tours. Il souhaite également faire venir un mestre — et peut-être même un septon — à Château Vercour, mais il faudrait tout d’abord remplir ses coffres. Si les avantages de s’attacher les services d’un mestre ou d’un septon sont évidents, il nourrit également l’espoir secret qu’ils pourront l’aider à mettre un terme à la malédiction de Vercour. Thomas a déjà vu quelques fantômes dans le château et il se demande s’ils n’annoncent pas la fin imminente de sa lignée. Il est prêt à tout pour éviter que cela ne se produise.

Lady Alianna Barnell - Première dame

...

Depuis qu’elle est née, la famille d’Alianna, une des nombreuses petites-filles de lord Walder Frey, la considère comme un oiseau de mauvais augure. Ses deux parents furent emportés par une crue printanière le jour même de sa naissance et ce ne fut que le premier d’une longue série d’événements étranges qui l’accompagnent depuis toujours : sa nourrice mourut d’une méchante fièvre lorsqu’elle avait deux ans et le mestre qui l’éduqua succomba à une attaque cardiaque quand elle en eut douze ans. Malgré ses nombreux cousins, nièces et autres neveux, son enfance fut particulièrement solitaire tant chacun prenait grand soin d’éviter cette orpheline à la malchance contagieuse. Aussi, sans grande surprise, les Frey étaient donc tout à fait disposés à la laisser partir lors de son mariage avec ser Silas Oberyn, un chevalier au service de la maison Tully. En effet, sa réputation était déjà faite et aucun homme de meilleur statut n’en aurait voulu.

Malgré une relation qui ne commençait pas sous les meilleurs auspices, ,Alianna et ser Silas apprirent à s’aimer et il s’écoula moins de deux ans avant qu’elle ne lui donne un fils, Daveth. L’enfant était chétif et ses parents décidèrent de lui donner une éducation essentiellement tournée vers les choses de l’esprit. Ser Silas ne reculait devant aucune dépense pour parfaire son instruction, et n’hésitait pas à v. consacrer tout ce qu’il gagnait dans les tournois. Comme Daveth survécut à plusieurs maladies infantiles, Alianna crut même un moment que sa malédiction était levée, mais il n’en était rien. Alors qu’il combattait aux côtés des Tully, ser Silas fut tué à la bataille des Cloches, ne laissant à sa veuve qu’un fils dont il fallait prendre grand soin et une bien maigre fortune pour y parvenir.

Après la mort de son mari, Alianna fut à nouveau mise à l’écart. Les Frey n’avaient aucune envie de faire revenir auprès d’eux une femme qui était de toute évidence maudite. Lord Walter Frey chercha alors une autre solution et en trouva une en la personne de Thomas Barnell, un nouveau lord fraîchement anobli et ayant cruellement besoin de l’aide de quelqu’un de rompu aux usages de la cour. Lord Frey avait entendu les rumeurs sur Château Vercour et se dit qu’il s’agissait finalement d’un endroit particulièrement adapté pour sa petite fille maudite. Les arrangements ne prirent guère de temps et les jeunes époux convolèrent lors de noces modestes à Château Vercour. Les Frey espèrent que puisque lord Barnell n’a d’autre famille que son fils, sa maison sera vite balayée par l’une ou l’autre des malédictions, et qu’ils pourront ainsi réclamer les terres du domaine.

Après avoir été tenue à l’écart toute sa vie, Alianna a acquis la conviction que tout le monde finirait par se retourner contre elle et qu’elle ne pouvait donc compter que sur elle-même. Les seules exceptions étaient Daveth et ser Silas, mais ce dernier, le premier homme à ne pas la considérer comme un porte-poisse, lui a été repris. Ces tribulations ont fait d’elle une femme posée, qui sait garder la tête froide, et très déterminée, capable de supporter quolibets et provocations comme de ne pas prêter trop d’attention au fait d’être ignorée ou mise de côté. Au contraire, elle s’estime au-dessus de tous ces enfantillages et dégage une telle autorité que tous ces petits tracas s’arrêtent d’eux-mêmes. Pour autant, elle n’en reste pas moins capable de s’ingénier à mettre des bâtons dans les roues aux Frey et à leurs alliés quand elle en a l’occasion.Alianna est persuadée que la meilleure chance de salut de la maison Barnell est que Daveth en devienne l’héritier. Jusqu’à présent, elle n’a su convaincre son époux, mais continue d’essayer. Elle cherche à faire accomplir de grandes choses à son fils, surtout si elles mettent en valeur ses qualités intellectuelles, espérant ainsi lui permettre de rentrer dans les bonnes grâces de son beau-père. Alianna a accepté depuis bien longtemps que son fils n’a rien d’un guerrier, mais sait qu’il est en revanche très intelligent.

Farris Leed - Indendant

...

Lorsqu’Eddard Stark, il y a huit ans, lui demanda de se rendre à Château Vercour pour y aider un seigneur fraîchament anobli à y installer sa maison, Farris Leed était encore un homme énergique à la chevelure épaisse. Depuis, il n’est plus que l’ombre de lui-même, rendu presque chauve par la frustration due à sa position. Il a également perdu l’essentiel de sa bonne humeur, trop occupé à faire des économies de bout de chandelle pour financer les troupes réclamées par lord Barnell.

Il a fini par s’habituer à satisfaire les demandes les plus irréalistes, mais ses derniers échanges avec Daveth Barnell lui redonnent l’espoir de voir enfin arriver aux affaires quelqu’un capable de comprendre comment se gère une maison noble. En espérant que Farris réussisse à éviter la faillite d’ici là…

Kieran Orell - Capitaine de la garde

...

Lord Barnell connaît Kieran Orell depuis qu’il a six ans, soit depuis bien plus longtemps que n’importe qui à Westerns. Le vieil homme a combattu pendant des années aux côtés du père du suzerain alors qu’ils servaient tous deux les maisons du Nord. Quand Thomas fut anobli, il demanda à Kieran de venir à Château Vercour et en fit le capitaine de sa garde.

Ce dernier mit alors en place la troupe de soldats du domaine à partir de rien. Désormais, il est le commandant de la garde personnelle du seigneur, la compagnie de l’Étoile du Matin, et donnerait sa vie pour lui. Toutefois, malgré sa loyauté sans faille, Kieran commence à accuser son âge : il lui arrive désormais de ne pas se réveiller à temps pour le rassemblement et il a de plus en plus de mal à suivre le rythme de ses hommes lors des entraînements. De plus, ses nombreuses anecdotes sur l’enfance de lord Barnell sont souvent embarrassantes.

Cependant, ce dernier refuse de voir l’effet du temps qui passe sur son vieil ami, qui n’est de toute façon pas homme à admettre ses faiblesses. Aussi, sans incident sérieux, il y a très peu de chances que l’on voie un nouveau capitaine prendre la relève à Vercour. Petit à petit, Garret a cependant commencé à assumer certaines des responsabilités de Kieran. Toutefois, par respect pour ce dernier, il fait très attention à rester discret et espère avant tout pouvoir éviter au vieux soldat de perdre la face.

Garret Snow - Bâtard, fils de Lord Thomas et d'une cuisinière de la maison Karstark.

Daveth Barnell - Fils de Lady Barnell et de feu ser Silas Oberyn.

Ruff Gorthas - Epée lige au service de lord Thomas depuis des années.

Septon Warhen -Jeune septon officiant au sein de la maison Tullison

Lilandra Sotheld - Pupille de la maison Sotheld

...

Lilandra « Lily » Sotheld, aujourd’hui âgée de 16 ans, a été placée en tant que pupille des Barnell, à l’âge de 8 ans.

Son premier ami et soutien, à Château Vercour, fût Elyas Willum, un maître piqueux du clan Sotheld, recruté par Thomas Barnell pour entraîner des chiens de guerre et ajouter à ses troupes une unité cynophile. C’est lui qui l’a très tôt initiée aux techniques de dressage qui font la fierté du clan Sotheld et qui lui a offert un chiot qu’elle a prénommé Barthas qui l’accompagne partout depuis.

Un peu plus tard, quand Garret et Daveth sont arrivés, Lily a trouvé en eux deux frères avec qui grandir. Elle les appelle d’ailleurs affectueusement Gary et Davy et a su trouver sa place au sein de cette famille recomposée où les liens de coeur semblent primer sur les liens de sang.

Bien qu’elle ne parle pas beaucoup de son clan qu’elle semble peu regretter, il lui arrive parfois de se demander ce qu’est devenu son jumeau, envoyé lui aussi en tant que pupille dans une autre famille et dont elle est sans nouvelle depuis des années…

Michael Grown - Maître forgeron du château

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *